Mode/Beauté

La mode, voie d’activisme contre la négrophobie?

Credit Alex Nemo Hanse
472views

La négrophobie est une forme particulière de racisme dirigée contre les populations Noires qui s’appuie sur un système étatique visant à mépriser, inférioriser et invisibiliser. Il n’est pas de puissance occidentale à travers le monde qui en soit épargnée.

Ce système démarre dès l’enfance où à l’école tout est mis en oeuvre pour entraver nos perspectives. La personnalité culturelle du Noir est annihilée.

La négrophobie au cœur de l’univers de la mode.

L’univers de la mode n’est pas épargné. La qualité des étoffes traditionnelles est dépréciée.

La mode dite “urbaine”, celle qui se développe des quartiers populaires de banlieues parisienne aux grandes métropoles africaines, est affublée de connotations extrêmement négatives, vues et jugées par la bien-pensance comme étant de mauvais goût.

Les figures Noires sont marginalisées, largement sous-représentées.

Réfuter les normes imposées

Les réseaux sociaux déploient et amplifient le champs des possibles. Nous sommes en mesure de décider de ce qu’est le bon goût.

Transformer ces jugements, comme un langage particulier, est une façon de renverser ces oppressions, de brandir haut et fort sa non-conformité, en somme, de combattre cette invisibilisation organisée.

Au lieu de tenter de gommer ses spécificités afin d’apparaître semblable aux autres, les vêtements peuvent constituer une opportunité, celle de choisir d’être regardé, celle aussi de faire exploser les tabous.Les initiatives qui visent à nous réfuter les normes imposées, mais aussi et surtout à contester les mots qui ont été créés pour nous nuir, sont de plus en plus nombreuses avec notamment Shopavnu et son fameux sweat « Ghetto until proven fashionable« , Mess in a bottle.

 

« Nos voix comptent, nous sommes là, on ne peut pas nous invisibiliser. » Aïssé N’diaye – Afrikanista

Le monde francophone n’est pas en reste. Des marques utilisent la mode comme activisme social, comme moyen d’affirmer notre rôle et notre importance dans ces sociétés.

Aïssé N’diaye, créatrice de la fameuse marque Afrikanista, nous partageait l’essence de sa marque :

“Pour moi Afrikanista, c’est un canal par lequel je peux faire passer des messages, je mets un focus sur la photographie africaine qui fait partie du patrimoine culturel africain” a -t-elle expliqué.

Je parle également des proverbes africains qui ponctuent la moralité en Afrique. Derrière ces proverbes, il y a des slogans. Je cherche à raconter l’immigration africaine à travers nos propres lunettes, nous, afro descendants nés et ayant grandis en France. Il est important, à travers nos arts respectifs, de mettre en avant ce patrimoine africain.

Aïssé poursuit “On nous tue, on nous sexualise, on nous déshumanise, mais nous sommes là. A travers Afrikanista, je veux dire que nos voix comptent, que nous sommes là, qu’on ne peut pas nous invisibiliser.

« Nous avons besoin de nourrir nos imaginaires. » Elom 20ce – Asrafo Bawu

Pour donner une dimension activiste à sa belle marque Asrafo Bawu, Elom 20ce nous confie porter la plus grande attention au choix des tissus (Kenté, Bogolan, Indigo, Calico), au choix des modèles, au choix des symboles pour les bagues (symboles adinkra), au choix des figures lorsqu’il s’agit de flocage…

Elom nous confiait que cette démarche est importante :

“Nous avons besoin de consommer local, de ne pas laisser mourir nos traditions, nos cultures. Nous avons besoin de nourrir nos imaginaires. Mon engagement prend racine dans l’amour des nôtres, de notre dignité à reconquérir. De notre place et image dans le monde à restaurer.

Il existe une tendance actuelle, de plus en plus répandue, de quête de sens, d’engagements : un énorme changement actuel, boosté par l’accessibilité d’internet.

D’aucuns voudront voir dans la venue de nouveaux acteurs un certain opportunisme, un phénomène éphémère…

Mais comment la généralisation d’un mouvement, visant à changer les normes de beauté, à faire de la mode un moyen de changement social, saurait-elle être négative ?

Leave a Response

X