fbpx

EXPO : Kehinde Willey

98views

Quelle place pour l’Homme noir dans l’Histoire de l’art ?

La superstar afro-américaine Kehinde Willey s’affaire à la tâche depuis près de 20 ans en comblant les trous d’une iconographie parcellaire et incomplète, réinterprétant les grands classiques de la peinture et de la sculpture dans un style narratif éclatant où les récits personnels de citoyens anonymes issus des communautés noires se mêlent à la Grande Histoire. L’artiste, présenté actuellement à la 59e Biennale de Venise, reprend aujourd’hui son exploration de la figure humaine en révélant au musée d’Orsay son Archéologie du silence inspirée des gisants. L’exposition révèle, à cette occasion, un nouveau corpus d’œuvres signées de la main du maître : une peinture monumentale aux couleurs flamboyantes et deux troublantes sculptures en bronze. Une procession de corps de jeunes hommes et femmes noirs, couchés par terre, les yeux clos, dont on ne saurait dire s’ils sont morts ou simplement endormis. Initialement inspiré par Le Christ mort dans la tombe d’Holbein, Kehinde Willey opère ici un retour à sa série Down, avec un nouveau contrepoint, celui du mouvement Black Lives Matter. L’artiste dénonce ainsi les violences policières et le contrôle de l’État sur les jeunes de couleur dans une série de portraits tout simplement bouleversants.

 

Leave a Response

X